Cette page décrit les mécanismes de l’exploration dans Elite: Dangerous, tel qu’ils fonctionnent depuis la version 3.3 (décembre 2018).

Le but est de donner une vision globale de l’enchaînent des différentes étapes et de décrire le fonctionnement des différentes interfaces.

La section Approfondir l’exploration, quant à elle, va dans les détails de certaines parties.

Le processus d’exploration

Les outils d’exploration permettent de découvrir les astres et points d’intérêt dans les systèmes.

Chaque astre peut avoir plusieurs niveaux de découverte :

  1. Non Découvert : aucune information sur la position ou la nature de l’astre : il est inconnu.
  2. Détecté : signature spectrale disponible de façon indifférenciée dans le spectre du système. Possibilité d’utiliser cette signature pour localiser l’astre, connaître son type global et l’analyser.
  3. Découvert : la position de l’astre est connue, ainsi que ses données générales (type, gravité, composition,…).
  4. Cartographié : la surface de l’astre a été cartographiée (grâce à des sondes), les points d’intérêt de surface sont connus et localisés en surface.

De base tous les astres ont le statut Non Découvert, sauf si un commandant :

  • Les a découverts (niveau 3.).
  • ET a revendu ses données dans une station auprès d’Universal Cartographics.

Certains systèmes sont entièrement découverts de base (Sol, Achenar, Alioth, systèmes peuplés ou importants).

Au delà de la localisation et des informations sur les astres, le niveau de découverte augmente les revenus lors de la revente des données à Universal Cartographics :

  • Le niveau Détecté rapporte une valeur assez faible, allant de 500 Cr pour les planètes rocheuses, à 85 000 Cr environ pour les mondes aquatiques terraformables.
  • Le niveau Découvert rapporte un montant égal à 3 fois le montant du niveau Détecté (sauf planètes rocheuses et de glace qui restent à la valeur de base), soit environ 260 000 Cr pour les mondes aquatiques terraformables.
  • Le niveau Cartographié rapporte 4 ou 5 fois (selon l’efficacité, voire section sur le Détecteur de Surface Détaillé) du montant du niveau Découvert, soit environ 1 à 1.3 millions de Cr pour les mondes aquatiques terraformables.

La valeur exacte de chaque corps dépend de son rayon et de nombreuses caractéristiques, qui font varier légèrement les montants.

La valeur du niveau Détecté pour tous les astres d’un système est portée par l’étoile principale (en plus de sa valeur propre) lors de la revente des données.

Par ailleurs, une fois les données revendues (c’est le moment de la revente qui fait foi pour déterminer qui est le premier) :

  • Le premier commandant à faire passer un astre au niveau Découvert, y ajoute son nom de CMDR en tag “Première découverte“.
  • Le premier commandant à faire passer un astre au niveau Cartographié, y ajoute son nom de CMDR en tag “Première cartographie“.

Chacun de ces deux tags confère un bonus de crédits de 60%, cumulatifs.

La découverte de 100 % des astres du systèmes confère également un bonus en crédits.

Deux modules différents permettent de découvrir les astres :

  • Le Détecteur de Découvertes (ACS ou FSS en anglais) permet :
    • Par un simple scan de faire passer tous les astres du système du niveau Non Découvert au niveau Détecté.
    • Puis par une analyse visuelle à l’aide de son interface dédiée, de faire passer les astres ciblés du niveau Détecté au niveau Découvert.
    • Ces opérations peuvent se faire depuis n’importe où dans le système, mais en super-cruise uniquement et à l’arrêt.
  • Le Détecteur de Surface Détaillé (DSD, ou DSS en anglais) :
    • A l’aide d’une vue extérieure, permet d’envoyer des sondes pour faire passer un astre du niveau Découvert au niveau Cartographié.
    • Pour réaliser cette cartographie, il faut s’approcher très près de la planète, toute en restant en super-cruise (possible en mouvement “lent”).

Le Détecteur de Découverte est équipé en standard sur tous les vaisseaux (par d’emplacement nécessaire). Le Détecteur de Surface Détaillé, est par contre un module optionnel de taille 1 qu’il faut équiper à bord pour pouvoir l’utiliser. Pour les faire fonctionner, il faut également passer son HUD en mode Analyse.

Le schéma ci-dessous montre l’enchaînement des différentes interfaces utilisées en exploration :

Les boites grises correspondent aux différentes commandes, chacune ayant son Binding (touches ou boutons à paramétrer dans la section Options / Commandes du menu principal).

Une page dédiée détaille tous les Bindings nécessaires en exploration :

Le Mode Analyse

Depuis la version 3.3, il y a deux modes pour le HUD du vaisseau :

  • Le Mode Combat, par défaut qui permet d’utiliser les armes, mais pas les outils d’exploration ou de minage.
  • Le Mode Analyse, accessible via la commande Alterner Interface, où les armes ne sont pas utilisables, mais permettant d’utiliser les outils d’exploration ou de minage.

Pour pouvoir utiliser le Détecteur de Découvertes et le Détecteur de Surface Détaillée, il faut impérativement être en mode Analyse.

Si on essaye d’utiliser les modules d’exploration en mode Combat, on obtient le message d’erreur suivant :

Le Détecteur de Découvertes (ACS / FSS)

Le détecteur de découvertes est composé de deux éléments :

  • Un scanner, permettant d’obtenir la signature énergétique d’un système (“Honk”). Ce scanner est un module interne activable en le maintenant actif quelques secondes :
    • Via un groupe d’armes (affecter le module Détecteur Découverte à la commande Tir principal ou Tir secondaire).
    • Via l’interface dédiée du scanner de découverte (commande Analyse découverte).
  • Une interface dédiée permettant, à l’aide de la signature énergétique du système, de l’explorer en détail.

Une fois le scan énergétique (“Honk”) réalisé, une information sur le nombre d’astres présents dans le système s’affiche en haut à droite du HUD (partie info) :

Interface du Détecteur de Découvertes

Pour pouvoir ouvrir l’interface dédiée il faut :

  • Etre en Mode Analyse.
  • Etre en Super-cruise.
  • Avoir les moteurs du vaisseau à zéro (même si le vaisseau n’est pas encore à l’arrêt).
  • Ces trois conditions réunies, utiliser la commande Mode ACS.

Si le scanner n’a pas été utilisé (“Honk”), l’interface ouverte se présente comme cela :

Il est ainsi possible de réaliser le scan énergétique (“Honk”) directement depuis l’interface du Détecteur de Découverte (commande Analyse découverte).

Une fois le scan réalisé, l’interface se présente comme suit :

  1. En haut à droite, un compteur indique : nombre d’astres découverts / nombre d’astres total du système. A noter que toutes les étoiles du systèmes sont automatiquement découvertes.
  2. Un peu à gauche figure le nombre de signaux détectés. Il est égal au nombre d’astres du système + nombre d’amas d’astéroïdes + nombre de Sources de Signaux (transitoires ou concentrées).
  3. Le réticule central permet de cibler une zone particulière afin de zoomer à des niveaux successifs, jusqu’à pouvoir découvrir un astre au zoom maximal.
  4. L’analyse spectrale cumule toutes les signaux détectés du système (hors étoiles). En réglant la fréquence sur le spectre il est possible d’identifier le type d’astre et de focaliser l’analyse sur un type d’astre donné. Le réglage de l’analyse spectrale modifie le comportement du réticule central selon la zone ciblée.
  5. En bas à gauche, le pourcentage d’astres découverts est indiqué (identique au 1. mais exprimé en pourcentage). Ainsi dans l’exemple présenté on atteindra 100 % quand la fraction en 1. atteindra 55/55. Ce pourcentage inclus tous les astres dont les étoiles mais ne tient pas compte des amas d’astéroïdes, des Sources de Signaux. Le système est considéré comme entièrement découvert (bonus de crédits) quand ce pourcentage atteint 100 %.
  6. A gauche une zone indique la Distance (en secondes lumières) et le température (en Kelvins) de l’astre situé au centre du réticule.
  7. La ligne du bas rappelle les commandes disponibles.

En arrière plan l’interface présente une vue enrichie du système, ajoutant au fond galactique les éléments suivants :

  1. Une ligne jaune représentant le plan orbital du système, près duquel se situent la majorité des astres. Au fur et à mesure des découvertes, d’autres lignes sont ajoutées (jaunes et blanches), pour les orbites de chaque astre découvert.
  2. Des tâches bleues plus ou moins large et intenses apparaissent par balayage vertical. Chacune contient un ou plusieurs signaux analysables (astres, amas d’astéroïdes, Sources de Signaux).
  3. Les astres découverts sont représentés par des symboles (code couleur) à leur position courante, avec leur nom.

N.B. : Les astres très proches du vaisseau (quelques dizaines de secondes lumières) sont automatiquement découverts. Dans ce cas une information est affichée au centre du HUD :

Le système d’analyse spectrale est composé de l’échelle des fréquences et du réticule. 

  1. La signature énergétique du système contient des signaux plus ou moins mélangés, représentés par des oscillations placées à différents niveaux de l’échelle des fréquences.
  2. Lorsqu’un astre est découvert, son signal est retiré du spectre et remplacé par un symbole (code couleur) dépendant de son type.
  3. La ligne verticale blanche représente la fréquence d’analyse courante. Elle peut être déplacée à l’aide des commandes Augmenter / Diminuer la fréquence radio (ou l’axe remise en état) depuis la fréquence minimale à gauche jusqu’à la fréquence maximale à droite.
  4. La fréquence d’analyse courante détermine le type d’astre que l’on peut rechercher. Ce type est indiqué en toutes lettres et par un code couleur en bas à droite.
  5. Ce type d’astre est également codé de façon plus précise à l’aide d’un symbole (1 à trois chevrons sur 3 lignes : il y a trois symboles sur l’exemple présenté).
  6. Le réticule réagit en fonction de sa position et du réglage de la fréquence d’analyse :
    • Si le cercle central du réticule contient un astre correspondant précisément à la fréquence courante, un petit cercle blanc en trait plein apparait.
    • Si l’astre ciblé par le réticule correspond à une fréquence très proche, mais pas strictement identique, le petit cercle est en pointillés. Dans ces deux cas, le cercle central du réticule passe en bleu et émet un son caractéristique.
    • Si l’astre correspond à une fréquence plus éloignée, il n’y a pas de cercle du tout.
  7. Lorsque le réticule passe près d’un astre (qui se situe hors de son cercle central) ET que la fréquence réglée est “assez proche” (environ 1/4 de l’axe) de celle de cet astre, les chevrons (cf. 5.) correspondants à cet astre apparaissent en blanc sur les 3 cercles concentriques du réticule (cercle extérieur du réticule = ligne du haut du symbole). S’il sont bien alignés entre eux c’est que l’astre est proche, s’ils sont perturbés et décalés c’est que l’astre est plus loin.

Adéquation fréquence – zone visée :

  1. Pas de cercle : fréquence mal réglée
  2. Cercle en pointillés (+ cercle central du réticule en bleu) : fréquence proche (plus ou moins une petite graduation)
  3. Cercle en trait plein (+ cercle central du réticule en bleu) : fréquence parfaitement réglée

Utilisation du réticule et de l’échelle de fréquence

Il y a deux façons différentes de découvrir un astre.

Découverte sélective : la première solution consiste à rechercher des astres d’un type donné. Dans ce cas on règle d’abord la fréquence recherchée, puis on cherche le ou les astres correspondants. Pour cela il faut :

  1. Régler d’abord la fréquence sur le type d’astre qui nous intéresse. Pour cela on se fie aux indications sur le type en bas à droite, aux chevrons voire à l’échelle de graduations.
  2. On va ensuite parcourir le plan orbital du système (éventuellement plus loin si nécessaire) à l’aide du réticule, en le faisant passer sur les zones bleues. Plusieurs indications permettent de localiser le ou les astres du bon type :
    • Les chevrons reportés sur le réticule : s’ils correspondent à ceux de la barre de fréquence, c’est que le bon astre est proche, et dans la direction des chevrons.
    • Des petits cercles blancs indiquent de façon précise la position des astres. S’ils sont en trait plein c’est un astre correspondant précisément à la fréquence. S’ils sont en pointillés, c’est que l’astre correspond presque, il faut donc soit ajuster légèrement la fréquence (pour passer à un cercle en trait plein), soit passer à la zone suivante. Le cercle central du réticule passe en bleu vif si l’un de ces petits cercles y est inclus.
    • Des sons caractéristiques des différents types d’astres sont également audibles si l’astre se situe dans le cercle central du réticule ou à proximité.
  3. Une fois un petit cercle centré il faut zoomer (commande zoom avant sur cible). Et là :
    • Soit on zoom directement sur une image de l’astre, dans ce cas il est découvert.
    • Soit on zoom simplement d’un niveau de zoom, et dans ce cas il faut recommencer les opérations 2. et 3. à ce niveau, jusqu’à atteindre le niveau permettant de découvrir l’astre.
  4. Une fois l’astre découvert un écran de découverte apparait et gagne en résolution après quelques secondes. A ce moment l’astre est découvert, est nommé et apparait désormais :
    • Dans l’interface du Détecteur de Découvertes, sous forme d’un symbole.
    • Sous l’axe des fréquences, sous forme du même symbole.
    • Dans la carte du système (avec toutes ses caractéristiques).
    • Dans l’onglet Navigation du HUD.
    • Une fois les données revendues, dans la carte du système pour tous les CMDR.
  5. Il est possible de dézoomer de l’écran de découverte ou de tout autre niveau à l’aide de la commande zoom arrière.

Découverte exhaustive du système : la seconde solution consiste à scanner séquentiellement tous les astres du système. Dans ce cas on examine les zones bleues dans l’ordre de parcours, puis on règle la fréquence pour correspondre à l’astre visé. Pour cela il faut :

  1. Parcourir séquentiellement les zones bleues visibles dans l’ordre d’apparition en déplaçant le réticule, en suivant d’abord le plan orbital, puis éventuellement les orbites au fur et à mesure des découvertes, et enfin dans les zones plus éloignées s’il reste des astres à découvrir.
  2. Quand le cercle central du réticule est sur une zone bleue :
    • Soit on a la bonne fréquence : petit cercle blanc en trait plein.
    • Soit on a un petit cercle en pointillé, et dans ce cas on a un léger réglage de fréquence à faire.
    • Soit on a aucun cercle, dans ce cas on parcours rapidement l’échelle de fréquence jusqu’à obtenir un cercle trait plein (et un son caractéristique).
  3. Une fois obtenu un cercle plein dans le centre du réticule, on zoom avant sur cible. A ce stade :
    1. Soit on zoom directement sur une image de l’astre, dans ce cas il est découvert.
    2. Soit on zoom simplement d’un niveau, et dans ce cas il faut recommencer les opérations 1. et 2. à ce niveau, jusqu’à atteindre le niveau de zoom permettant de découvrir l’astre.
  4. Une fois l’astre découvert un écran de découverte apparait comme précédemment.

Dans cette approche, il est plus efficace de découvrir tous les astres proches l’un a près l’autre (par niveau de zoom), quitte à régler souvent la fréquence. Les chevrons reportés sur les cercle du réticule permettent de repérer rapidement un astre proche, car ils en donnent la direction.

Ecran de découverte

En haut à droite, la zone Lieux ressence les POI qui existent en surface de type géologique, biologique ou civilisation. Pour avoir l’information il faut attendre quelques secondes que l’analyse soit terminée.

Ils pourront être localisés précisément à l’aide Détecteur de Surface Détaillé.

En dessous, une indication précise (en orange) si la planète a été cartographiée ou non.

Lorsque l’on est sur l’écran de découverte, la commande Cibler Signal Actuel permet de sélectionner l’astre actif, comme si on le faisait depuis la carte du système, ou depuis l’onglet de navigation.

Pour approfondir l’utilisation de l’échelle des fréquences

Le Détecteur de Surface Détaillé (DSD / DSS)

Une fois un astre Découvert, grâce au détecteur de découverte, il est possible de le cartographier à l’aide du Détecteur de Surface Détaillée. Pour cela il faut :

  • S’approcher suffisamment de l’astre en voyageant en super-cruise. Il faut que l’astre soit bien visible à l’écran (eviron 1/8 de la hauteur de l’écran minimum).
  • Etre en super-cruise.
  • Avoir le Détecteur de Surface Détaillée équipé dans le groupe d’arme actif.
  • Ne pas aller trop vite (pas plus que la zone bleue). Cela dit, en général être à l’arrêt (en super-cruise) est préférable.
  • Puis passer en mode vue extérieure du Détecteur de Surface Détaillée, en l’enclanchant (“tirer” une fois).
  • Lancer des sondes (commandes Tir principal ou Tir Secondaire) jusqu’à avoir cartographié 100% de la surface.

N.B. : On ne peut pas cartographier la surface des étoiles (ni les amas d’astéroïdes et Sources de Signaux). 

Vue extérieure du Détecteur de Surface Détaillée

  1. Le réticule central matérialise l’axe de lancement des sondes de cartographie. En tirant avec le Détecteur de Surface Détaillée, une sonde est lancée dans cette direction.
  2. Un indicateur de trajectoire permet d’estimer où la sonde lancée atterrira sur la surface planétaire, soit sur la face visible, soit sur la face cachée.
  3. Le chargeur indique le nombre de sondes prêtes à être lancées. Les munitions sont illimitées (comme l’indique le symbole en bas), mais le chargeur peut stocker 3 sondes, ce qui signifie qu’on peut lancer trois sondes d’affilée, rapidement. Ensuite il faut attendre quelques secondes pour que le chargeur se recharge.
  4. En dessous, l’objectif d’efficacité (en nombre de sondes) est indiqué. Si on utilise un nombre de sondes inférieur ou égal, on aura un bonus de crédits (x5 au lieu de x4). En général il est possible de faire une (parfois deux) sondes de mieux que l’indicateur d’efficacité. Cet objectif d’efficacité permet aussi d’avoir une idée du nombre de sondes nécessaires et ainsi de choisir sa stratégie de prospection. En dessous le nombre de sondes déjà utilisées (ayant impacté la planète) est indiqué en blanc si on est en dessous de l’objectif, en rouge s’il est dépassé.
  5. Une icone et un texte précisent quelle face de la planète est actuellement représentée : face avant (visible) ou face arrière (cachée). A l’aide de la commande Activer/Désactiver vue Avant/Arrière, il est possible de changer de face, afin de visualiser la zone cartographiée par les sondes déjà lancées pour chacune des deux faces.
  6. En bas à gauche, le pourcentage de surface cartographiée est indiqué. La planète devient Cartographiée, dès qu’on atteint 90% (les données entre 90 et 100 % sont complétés automatiquement).
  7. A gauche un axe indique la position de la gravité de la planète dans un référentiel, permettant d’apprécier la courbure de trajectoire des sondes.
  8. Tout en bas, les commandes disponibles sont rappelées. En particulier la commande Quitter le Mode permet de quitter la vue extérieure du Détecteur de Surface Détaillée.

Visualisation des zones cartographies par les sondes

  1. Aucune sonde n’a impacté la planète. Une sonde vient d’être lancée, on voit sa trainée en jaune.
  2. Une sonde a impacté la planète sur sa face avant. La surface en bleu clair est cartographiée.
  3. Une seconde sonde a impacté la planète sur sa face arrière (vue arrière active). La surface en bleu clair est cartographiée.
  4. La planète est entièrement cartographiée. Elle est entourée d’une sphère bleu clair.

Indicateur de trajectoire des sondes

La ligne représente la direction pour la trajectoire de la sonde.

La position sur la ligne indique la courbure de cette trajectoire :

  1. Direction du centre de la planète.
  2. Direction de l’horizon de la planète. Une sonde lancée dans cette direction impactera la planète à la limite entre face avant et face arrière, une moitié du cercle cartographié sur chaque face.
  3. Gamme de trajectoires pour lesquelles la sonde impactera la face avant (visible).
  4. Gamme de trajectoires pour lesquelles la sonde impactera la face arrière (cachée).
  5. Si l’indicateur “Raté” (Miss en anglais) apparaît c’est que la sonde ratera la planète et sera perdue dans l’espace. A noter que les sondes perdues dans l’espace n’ont pas d’impact négatif sur l’objectif d’efficacité.

La Carte Système

Tous les astres découverts (par nous ou un autre CMDR) apparaissent dans la carte système. Si une partie des astres d’un système n’a pas été découverte, la carte est incomplète.

Il est ainsi possible :

  • De les sélectionner.
  • D’avoir des informations sur leur caractéristiques détaillées (second onglet) :
    • Le nom de l’astre
    • Les tags de première découverte et de première cartographie
    • Une description générale du type d’astre
    • Une indication (rectangle rouge) précise si l’astre a été cartographié ou non
    • Les données physiques (rayon, gravité,…)
    • La liste des matériaux disponibles en surface
    • Le nombre Points d’Intérêt (rectangle rouge) en surface, en différentes catégories : Géologique, Biologique, Humain, Thargoïde, Guardian.
  • De visualiser les orbites des astres en vue 3D : Orrery Map (image ci-dessous).
  • De mettre des favoris

L’Onglet Navigation

Tous les astres découverts apparaissent dans l’onglet Navigation du HUD. Il sont ainsi sélectionnables.

S’il ont été découverts par un autre CMDR, il apparaissent sous l’intitulé Non Exploré.

Dans ce cas il est possible de les découvrir à l’aide du Détecteur de Découvertes à nouveau afin de gagner les crédits correspondants lors de la revente des données à Universal Cartographics.

Si un astre sans atmosphère a été cartographié, et que cet astre a des points d’intérêt (géologiques, biologiques ou civilisation) en surface, alors les Points d’Intérêt surfaciques sont listés, dans l’onglet Navigation, et peuvent être sélectionnés pour aller les visiter en surface.

Les Points d’Intérêt sont également numérotés afin d’en facilité le repérage.

Intégration des découvertes d’exploration dans le Codex

Le Codex, dans sa partie Découvertes, ressence plusieurs catégories de découvertes. Les mécanismes d’explorations vus ici permettent d’intégrer au Codex des éléments sous le statut Confirmé. Cela dit la méthode varie selon le type d’élément :

  • Les Corps Stellaires sont automatiquement intégrés lorsqu’ils sont Découverts. Donc lors du scan initial (“Honk”) pour les étoiles. Lors de la découverte avec de Détecteur de Découvertes pour les planètes et les POI spatiaux. D’ailleurs, sur l’écran de découverte d’un astre (niveau de zoom maximum), la commande Ouvrir Découverte (menu Changement de Mode) permet d’ouvrir la page du codex correspondant au type d’astre actuellement observé.
  • Par contre, pour les éléments de Biologie et Géologie, ainsi que Civilisations, pour intégrer un nouveau type d’objet, il faut le scanner avec de Détecteur de Composition Courte Portée (et donc se rendre dans le point d’intérêt avant cela). Ce module est équipé en standard sur tous les vaisseaux et SRV, et est disponible via les groupes d’armes. Il est utilisable en mode analyse, en laissant appuyé en visant l’élément. Exemples d’éléments : un geyser, une fumerole, une sonde Thargoide, un pylône Gardien,…

Se référer à la page dédiée au Codex pour plus de détails. 

Fermer le menu